Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La VMC ou les Schaddocks

Imprimer PDF

La VMC, c'est 30% de votre énergie de chauffage que vous jetez peut-être pas la fenêtre ! ! !

Avec l'amélioration de l'étanchéité de l'habitat, l'apparition des immeubles modernes, est apparu le besoin de renouveler l'air de locaux de plus en plus étanches.

Le contexte :

Il faut dire que l'air de nos habitations est de moins en moins sain :

- les règlementations sont de plus en plus contraignantes pour les industries, ce qui contribue à améliorer l'air ambiant. Songez au fog anglais, fameux il y a 1/2 siècle, et qui a quasiment disparu avec le fermeture des mines de charbon en Angleterre... Ce qui n'empêche pas certaines zones de rester particulièrement polluées : en PACA, on pense par exemple à la zone pétrochimique de 'étang de Berre, ou la poussière de bauxite qui recouvre Gardanne (ex Peychiney, ex Rio Tinto, le site doit arrêter son activité industrielle, ce qui n'arrange pas forcément une ville dont c'est, après la fermeture de la mine de charbon il y a une quinzaine d'années, le principal employeur). J'ai travaillé quelques années avec un groupe chimique anglais qui me disait que sur leur île, les industries générant de forts rejets atmosphèriques étaient implantés sur la côte Est, vent d'Ouest dominant. Et de glousser que la pollution arrivait ainsi en Hollande. Si l'intelligence est également répartie dans le monde, il faut croire que la bêtise aussi !

- Outre les polluants malodorants de nos véhicules, dans une habitation, il y a aussi les pollutions liées à notre mode de vie : on ne voit plus aujourd'hui aux fenêtres autant de couettes que dans le temps de draps et de couvertures (vu sur Le Point : 10% du poids des oreillers est constitué d'acariens morts ou vivants et de leurs déjections). Selon l'éclairage, on voit que les poussières pullulent, et comme on tend vers la maison étanche... Que dire des polluants que relarguent tranquillement les colles des meubles en panneaux de particules ?

Sans verser dans le catastrophisme, reconnaissons que nous mettons nos poumons à l'épreuve, 'et pas que', comme on dit aujourd'hui.

Alors aérer, ventiler, mieux vaut que ça sente le frais !

Et avant ça ?

Ce qui se faisait avant naturellement par les fuites aux portes, fenêtres, et par les cheminées, puis par de simples grilles dont l'effet variait selon l'exposition au vent, ne suffisait plus pour assurer le confort moderne, contrôlé. La VMC ( ventilation mécanique centralisée ) est devenue un incontournable : on extrait l'air ( chaud ) de l'habitat et on le met dehors.

Il est remplacé généralement par l'air (froid) qui rentre par les aérations aux fenêtres. Ainsi, on dispose d'un air sain en permanence, et notre système de chauffage assure le confort nécessaire.

Les plus anciens se rappellent sans doute les Schaddocks (sur ce thème, voir aussi nos liens) : ils pompaient pour remplir des réservoirs percés, entre autres absurdités. Les VMC simple flux sont un exemple digne de ces héros : on chauffe l'air de la maison, pour ne pas avoir froid, ensuite, on le pompe pour le jeter dehors, on fait rentrer de l'air froid, qu'on chauffe pour ne pas avoir froid, etc.

Pourquoi les VMC simple flux ne sont-elles pas tout simplement proscrites, tant dans les bâtiments individuels que collectifs ?

Que choisir ?

Il existe des régions où le climat ne nécessite pas la mise en oeuvre d'une VMC double flux : une VMC simple flux hygroréglable suffit à assurer un renouvellement d'air suffisant et les pertes thermiques ne sont pas énormes.

L'étanchéité des bâtiments recherchée par les règlementations thermiques sont par exemple aussi en contradiction avec ... les règlementations sur les conduits de fumées : on construit des poêles étanches, mais les conduits doivent comporter pour raison de sécurité des trous d'aération qui évitent la création de points chauds. Quelques centimètres carrés, mais tout de même, en cas de vent, c'est sensible.

Tout cela est donc affaire de compromis.

En attendant, la VMC double flux est une solution efficace d'un point de vue énergétique.

Et l'on peut s'attendre, comme ce fut le cas pour les double vitrages, on en impose l'usage, mais là, on s'attend à attendre encore un peu. Pourtant cela représente 30% d'économie de chauffage, moyenne estimée sur une habitation moyenne : prenez cela comme un ordre de grandeur.


Prochain sujet à développer : VMC double flux et filtration d'air, quand change-t-on les filtres, etc.