Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Qui sommes nous ?

La société Solaire Diffusion est une SARL à capital variable, créée en Avril 2006.

SD en chiffres / Créée Pourquoi? / L'élément déclencheur / Les méthodes de vente / Le choix des produits / Des Projets / Les Priorités

Solaire Diffusion en Chiffres :

Solaire Diffusion compte aujourd'hui 3 salariés . En fait, Solaire Diffusion, Cross Technologies et Arena Technologies coopèrent, mettant les ressources en commun, ce qui permet à la fois d'optimiser les coûts et de pérenniser les emplois : aujourd'hui (15/03/2016) 3 salariés au total, un seul gérant (c'est bien assez ! vous diront les salariés).

Dans ces trois sociétés, vous pourrez avoir affaire à :

  • Cédric, au clavier, aux manivelles et au téléphone,
  • Jean-Pierre, au téléphone, au clavier et aux manivelles.

L'activité énergie renouvelable évolue, selon le prix du pétrole, et surtout l'importance que les médias lui accordent.

Le reste de l'activité ? Des prestations de services très spécialisées sur des marchés de niche, toujours en relation avec l'environnement, le recyclage...

Créée pourquoi ?

J'ai lu il y a une dizaine d'années un superbe bouquin écrit dans les années 1980 par un éminent professeur intervenant à l'université de Cambridge ou d'Oxford et qui expliquait que le monde, pour maintenir son économie en équilibre, sans récession et sans croissance, devait augmenter sa consommation en énergie de minimum 3% par an.

L'autorité incontestée de l'auteur faisait de cette affirmation une vérité incontestable, sauf que... au bout de 100 ans à ce train (si on pense à nos petits enfants, on se projette un peu), ça fait 19.21 fois plus de consommation qu'au départ : ma réaction d'alors était de penser qu'avec de pareilles inepties, nos arrières-petits enfants iraient bronzer en short au pôle nord . Hé bien aujourd'hui, je pense que c'est à nos enfants que cela arrivera ! En parallèle, je lisais un cours sur la construction des rentes d'énergies, instructif. Désolé de ne pas citer les sources, elles ont été perdues dans un déménagement.

En 1996, un jour de semaine à une heure du matin (à cette époque, parler de changement climatique en première partie de soirée faisait un bide en termes d'audience ...), M6 avait passé un reportage scientifique d'origine anglo-saxonne sur les modifications de notre environnement. Pour faire court, ils montraient la prédominance que prenait dans le Pacifique un plancton qui générait du CO2 sur celui qui en absorbait ( zoo ou phyto, j'ai oublié lequel fait quoi...), à cause du réchauffement des eaux de surface, un phénomène visible au sud ouest de l'Alaska sur plusieurs centaines de km². Ils montraient aussi les bulles de méthane qui se dégageaient des gisements d'hydrate de méthane présents au large de la côte Est des USA, et expliquaient que la fin de la dernière ère glaciaire était selon toute vraisemblance due à une éruption volcanique qui a volatilisé 3% des gisements d'hydrate de méthane sous-marin au large de l'Europe. Si 3% correspondent à 4°, il en reste 97%, ça va chauffer. Je ne remets pas la main sur le sujet de 1996, mais aujourd'hui, c'est le permafrost de Sibérie qui dégèle et envoie déjà 9% de méthane en plus dans l'atmosphère chaque année (voir la rubrique 'opinions', en bas de menu gauche).

Et quand on nous parle du CO2, qui est passé à 2% dans l'atmosphère et qu'il est question de piéger, on ne parle pas de l'oxygène O2 qui disparaît de l'atmosphère (avec 2% de CO2 dans l'atmosphère, on a déjà prélevé plus de 6% de son oxygène). Or c'est cet oxygène, très oxydant, qui rend la vie dure à de nombreux organismes, et auquel nous résistons très bien. Enlever trop d'oxygène, c'est créer une soupe de moins en moins salubre dans laquelle il vaut mieux ne pas trop naviguer.

Vous voulez compléter cette vision simpliste ? Prenez le temps de lire l'Atlas des Futurs du Monde, par Virgine Raisson, aux éditions LAFFONT. On n'y parle pas seulement d'énergie, mais aussi d'eau, d'agriculture, d'économie, perspectives en 2020, 2030, 2050 selon les scénarii retenus, avec une seule conclusion : le monde est ce qu'on en fera. Mais ne vous contentez pas de la conclusion...

Pourquoi en 2006? L'élément déclencheur :

Je m'occupe alors seulement de Cross Technologies (société spécialisée dans le recyclage du silicium semi-conducteur et le photovoltaïque. Bilan : 40000 T.E.P. récupérées dans les poubelles de nos industries européennes depuis 1999, 75% du CA à l'export à cette époque), conscient qu'en 2005 le solaire en France n'est pas franchement accessible : tout au plus pense-t-on que cela peut peut-être marcher pour peu qu'on accepte de se laver à l'eau froide ... Caricature ?? à peine.  En contact avec les fabricants français et l'ASDER, Cross Technologies ne trouve pas de challenge l'intéressant vraiment dans les schémas habituels, bridés par les distributeurs de plomberie classique d'un côté, l'absence d'intérêt des professionnels de l'autre. Alors l'appel du président d'APPER-Solaire m'interpelle :

Le président de l'association APPER SOLAIRE était à la recherche d'une structure à même de proposer des produits solaires thermiques à un tarif abordable pour les membres de l'association ainsi que tous les internautes participant au forum. L'objectif : monter soi-même. Et contrairement à beaucoup de personnes qui à l'époque parlent, mais ne font pas (le solaire, vous comprenez, on n'est pas sûr que ça marche et puis, un chauffe-eau solaire, c'est plus cher qu'un chauffe-eau électrique, on nous prend pour des billes !), les pionniers du forum APPER, eux, s'engagent. Quelques mois plus tard, la société est créée, bénéficiant du support logistique et financier de Cross Technologies.

Les méthodes de vente :

On ne peut pas se placer sérieusement sur le domaine du choix responsable et faire de la 'vente directe', one shot, en ne laissant pas au client le temps de réfléchir et seulement une semaine pour se rétracter.

Nos sites ne regorgent pas de clignotants des bonnes affaires, promos en rouge en première pages, dont le but, comme en vente directe, est d'attirer l'oeil et de laisser croire que c'est maintenant et sans réfléchir, qu'après, il sera trop tard.

Pensez-y calmement, et surtout, FAITES-LE !

Et si vous avez l'occasion, n'hésitez pas à passer nous voir sur RV de préférence, pour éviter de venir quand on n'y est pas ou déjà en rendez-vous.

Le Choix des Produits :

Pas fanatiques de la croissance à tous crins, tout à fait convaincus qu'il faut penser global et agir local, et qu'il faut à la fois être compétitifs et chaque jour plus performants, mais sans se tromper sur les valeurs (ce texte original n'est pas d'hier, mais l'actualité regorge d'exemples qui me confortent dans l'approche).

Ni sur les produits d'ailleurs : certains concurrents, après avoir copié, changent de gamme sans explication viable, se précipitent sur les nouveaux produits - les panneaux hybrides par exemple - sans analyse ni recul... et je ne vous parle même pas du prix ; d'autre se précipitent vers les produits moins chers, c'est certain, on n'a pas toujours la meilleure solution, mais il y en a quelques unes qu'on a testées et dont on est vite revenus ! Les autres sont sur la boutique en ligne, ou y arrivent doucement (pas parce qu'on dort, parce qu'on teste).

Des produits pas chers oui, mais fiables, et propres, et aussi fabriqués dans le respect de l'individu, les sociétés qui fabriquent panneaux et ballons ont été visitées, auditées et ça colle.

  • Fabricants de proximité : dès qu'on peut, et qu'on arrive à obtenir des tarifs raisonnables sur des produits validés, et qu'on voit, bien sûr, qu'on peut construire un partenariat sérieux et durable.
  • Transport : pour nos clients, désolés, ce sera la route (et pas le vélo) ; mais pour les approvisionnements, 75% des km x kg sont parcourus en bateau.
  • Qualité : on n'est pas ISO 9000, certains de nos fabricants pas tous non plus, mais ça marche quand même. Et nous ne pensons pas, comme certains, que l'ISO 9000, c'est l'art de répéter immanquablement les mêmes erreurs : l'ISO 9000, c'est comme le nucléaire, quand c'est fait sérieusement, c'est sans risque. La différence d'avec le nucléaire, c'est que quand c'est bien fait, ça ne coûte rien, ça rapporte, alors que l'EPR ... :-)
    • Panneaux : 6 panneaux défectueux sur 10000 : quelques fuites internes et une décoloration de Tinox. Quelques panneaux voilés durant le transport, lisez nos conditions de transport. Quelques plaintes sur l'apparition de vert de gris en utilisation chauffage (panneaux verticaux) : pensez à protéger les ouies (le fabricant n'a pas prévu que nous montions souvent les panneaux si verticaux), voire à faire un trou dans la partie basse du panneau (les trous ajoutés par le fabricant ne sont pas efficaces à 100%) :  en cas de pluie et vent arrière, les ouies laissent rentrer l'eau qui remonte le long du cadre, et se glisse dans le panneau.
    • Ballons : 2 plaintes produit sur un de nos fabricant actuel (depuis 2012) : réparées sur place par envoi de boulon et joint de trappe.
    • Transport : pas toujours facile à organiser vu la taille des produits, cela mis à part : 20 problèmes de casse recensés en 10 ans, dont un tient le pompon !! On a livré 4 fois avant que le produit arrive en bon état ! Le chauffeur était un nerveux ! L'assureur n'a pas gagné de sous cette fois-là et le transporteur non plus ! 2 pertes de colis. Le tout pris en charge totalement, sauf le coût du courrier RAR à envoyer au transporteur par le destinataire.
    • Attention, fin Août 2011 un problème non signalé sur le bon de remise et sans courrier dans les délais au transporteur : pas de recours possible, soyez vigilants. Et un nouveau e Mars 2012 : premier pépin avec notre nouveau prestataire, le client n'avait pas vu, panneau pas beau! Même remarque, pas de réserves, pas d'assurance. Néanmoins, le panneau était juste un peu cabossé, le client cool, on lui a expliqué comment redresser, les photos arrivent, et aujourd'hui, l'installation fonctionne.
    • Attention : ne jamais écrire 'sous réserve de déballage', l'assureur juge que vous n'avez donc pas vu de problème. Déballez et soyez précis. Si le chauffeur est pressé, ne signez rien et laissez le repartir avec la marchandise, on vous renverra du matériel neuf.

A ce jour, ce sont près de 20000 m² de capteurs thermiques qui produisent aujourd'hui chauffage ou eau chaude, principalement en France, que nous avons vendus.

Si la grande majorité des produits a été montée par des auto-constructeurs, on rencontre aujourd'hui de plus en plus d'installateurs aux 4 coins de la France, qui ont monté et apprécié les produits, et quelques uns un peu plus loin : Suisse, Réunion, Burkina, Maroc, ... Et le bouche à oreille fait le reste, surtout depuis quelques mois, avec un certain repli sur l'activité photovoltaïque. Pour les installateurs, voyez ici. Le web nous aide aussi : au travers de moteurs et de forums, la fréquentation de notre site web ne cesse de progresser, du coup, les commandes aussi.

Des projets :

Oui, dans ce domaine, dans le domaine du recyclage, de la réutilisation, il y a de quoi faire, les idées réalistes et les partenaires qui maitrisent les techniques ne manquent pas. Sortir de l'industrie des déchets qui passe par la destruction de masse pour passer à l'ère de la réutilisation, dans une application équivalente ou peu dégradée, voila les objectifs.

Les priorités : Agir en local et en réseau. Avis aux amateurs.

Et pour passer vos commandes :

Essayez solaire.diffusion  @  free.fr ou  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

A bientôt !

Jean-Pierre ROIGNANT