Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Choisir un Poêle à bois

Imprimer PDF

Les Poêles à Bois : Critères de choix

Wood Stove Flamingo DELUXE

Disponibles partout et à tous les prix, il faut définir critères de choix.

L'esthétique est l'un des critères, mais il n'est pas le seul.

Si aujourd'hui la plupart des poêles sont flamme verte, c'est à dire qu'il est prévu une double combustion, donc un apport d'air primaire et un apport d'air secondaire, il est important de savoir comment ils se règlent. Dans un poêle correctement conçu, l'arrivée primaire, qui alimente le foyer par le dessous ou à son niveau, n'est ouverte qu'en phase de démarrage et est ensuite maintenue en position fermée. C'est l'arrivée secondaire qui alimente la combustion, généralement on voit une partie de cet air descendre le long de la vitre et ainsi la protéger de l'encrassement. C'est donc par cette arrivée que l'on pourra régler le régime du poêle. Sur un poêle premier prix de fabrication française acheté il y a quelques années dans une GSB, je me suis aperçu après installation et à l'utilisation que le réglage de l'arrivée secondaire était à l'intérieur du poêle, donc pas très pratique à régler...

On peut aussi s'interroger sur la possibilité prendre l'air de combustion à l'extérieur de l'habitation. Pas question en effet de prendre un poêle brulant l'air intérieur dans une maison BBC. En ne brûlant pas l'air chaud de la maison, on a bien sûr un rendement global bien meilleur, et pas de courant d'air froid sous les portes ou aux fenêtres. Aujourd'hui, cela semble une condition nécessaire pour un poêle.

Concernant la combustion, qui influe beaucoup sur la quantité de cendre résiduelle, et donc sur l'entretien au quotidien du poêle, il est important qu'elle soit de qualité. Pour qu'une combustion soit parfaite, elle doit avoir lieu à haute température : un poêle dont le foyer est isolé (par exemple par de la vermiculite) favorise donc la montée en température au niveau de la première combustion et une excellente combustion, par conséquent un bon rendement du poêle, et une très faible production de cendres.

 

Ensuite une double paroi peut être un élément de sécurité qui favorise la convection, mais pas forcément le rayonnement. Elle permet aussi une installation plus proche des murs et donc un gain de place dans la pièce.

Concernant le choix du matériau : tôle ou fonte.

Si l'on opte pour la fonte, la masse de fonte, outre sa qualité, est un critère : plus un poêle est lourd, plus il a d'inertie thermique et plus il est résistant. Certains poêles trop légers, surtout dans les grandes tailles, sont sujets à fissure.

Pour l'acier, l'épaisseur est aussi un critère, et donc le poids : les petits poêles vendus par exemple en grande surface à prix d'appel sont aussi très légers. On ne peut en avoir que pour son argent. Quelquefois, c'est d'ailleurs très largement suffisant.

En particulier, certains fabricants augmentent l'inertie du poêle en tôle en y ajoutant différentes variantes de pierres ou briques réfractaires, poussant parfois jusqu'à en faire un véritable poêle à accumulation !

Enfin, l'acier présente l'avantage d'offrir une beaucoup plus grande variété au niveau du choix de design.

Le prix est aussi un critère.

 

Pour voir notre gamme et l'ensemble des caractéristiques de chaque produit, vous pouvez vous rendre sur notre boutique en ligne.