Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Conseils pour un habitat économe en énergie

Imprimer PDF

Vous êtes attirés par le solaire et les économies d'énergie dans l'habitat, bienvenue!

Pour commencer, nous vous proposons de replacer la question du solaire  dans le cadre plus général de l'énergie pour une habitation.

Cette première page gagnerait certainement à être révisée plus souvent, car l'idée du bâtiment économe fait son chemin, mais faute de temps, on vous donnera des

pistes générales. Depuis un an, on a envie de dire : 'Enfin, ça bouge !'

Avec des sigles un peu barbares (RT2012, BBC), un lot de labels et de nouvelles homologations, payantes pour les fabricants (jamais simple pour les petites entreprises, les tickets d'entrée français sont plutôt lourds et protectionnistes, ils présentent l'inconvénient de réduire l'offre homologuée, de réduire la concurrence et comme corolaire de la garantie de qualité d'amener une garantie de prix élevé...), permettant d'obtenir des prêts bonifiés par exemple.

- Soit votre habitation existe déjà et dans ce cas, vous trouverez sans doute quelques suggestions intéressantes ci-dessous, à moins que vous ne vouliez passer directement aux conseils solaires à proprement parler ou à nos conseils VMC, ou encore à notre gamme de poêles et chaudières à granulés ou à bois, et un contact associatif pour les poêles de masse.

- Soit votre habitation est en projet, auquel cas nous vous proposons quelques pistes qui valent la peine d'être creusées, quitte à repousser un peu le solaire dans le temps ( histoire d'étaler si besoin le budget, le solaire prévu peut être installé un peu plus tard).

Ce n'est pas tout à fait notre métier, donc nous ne serons pas exhaustifs, si vous avez des précisions ou des idées, n'hésitez pas à nous en faire part : dès qu'on aura un moment, on essaiera d'intégrer les bonnes propositions dans cette liste.

Voici quelques pistes à creuser :

  • une association qui vous forme aux techniques de la construction 'nouvelle', c'est à dire où l'on (re)découvre des techniques : le solaire pour commencer, mais aussi l'isolation par l'extérieur,la  maison ossature bois mur en paille, les murs terre paille, le poêle de masse, et pragmatiquement l'électricité... Formation et, si vous êtes dans leur région, suivi de chantiers. Leur page de liens regorge de bonnes adresses, quelques autres présentent des solutions néanmoins un peu plus onéreuses, je leur ai fait remarquer qu'il manquait juste la nôtre. De qui parle-t-on ? c'est Oxalis, en Haute Savoie
  • la maison et sa localisation géographique : internet, c'est bien, les livres aussi, les deux, c'est le top!

- un rapport , commandé par le conseil général de Savoie sur les logements à faibles besoins en énergie, au cabinet Olivier SIDLER ( 03-2000 ), il date un peu et les objectifs affichés sont donc loin de ceux d'aujourd'hui, mais les principes sont intéressants à intégrer) . Le rapport est destiné aux habitats collectifs, mais de nombreuses recommandations s'appliquent au logement individuel. On y trouve les premières pistes; les techniques ont évolué depuis, les objectifs et les résultats aussi ( RT 2005, RT 2012 avant la suivante..), mais la démarche reste d'actualité et la lecture, même rapide, instructive.

- trouvé chez EDISUD : Conception thermique de l'habitat Guide pour la région PACA , édité avec de nombreux concours, notamment SOL.A.I.R , de nombreuses idées et des schémas explicatifs, avec aussi des abaques, des fiches météo.

- encore chez EDISUD : 'Architecture climatique, une contribution au développement durable'

Tome 1 : 'Bases physiques' de pierre Lavigne, avec des schémas et aussi beaucoup de formules : de la théorie pure à l'application concrète.

Tome 2 : 'Concepts et dispositifs', par A. Chatelet, P. Fernandez et P. Lavigne : des schémas, des exemples , et quelques formules.  Même sans faire de calcul et même dans d'autres régions, il y a de bonnes idées à prendre.

- une exemple de résultat , document publié par la communauté de communes des herbiers

  • l'inertie de la maison :
Une maison qui a de l'inertie emmagasine la chaleur pendant la journée et baisse moins vite en température la nuit. Pus besoin d'une régulation hyper sophistiquée si l'on est prêt à tolérer 2° de variation de température entre le jour et la nuit...
La maison bois n'a pourtant pas beaucoup d'inertie thermique, et pourtant, quand c'est bien fait, on y vit, selon les régions, presque ou tout à fait sans chauffage.
Le secret : la chasse aux ponts et fuites thermiques et la VMC double flux haut rendement, qui évite de jeter l'air chaud par les fenêtres!
  • les techniques de construction :
Redécouvrir les anciennes techniques, c'est un peu sortir de l'ère nucléaire, celle ou on achète l'énergie pour la gaspiller.
Un centre de formation s'est spécialisé dans l'enseignement de ces techniques innovantes car ancestrales, celles qu'on avait presque tous oubliées depuis 1950 : 'Le Gabion' , à Embrun, s'y est mis il y a 15 ans. Avec 4 de nos panneaux, ils ont réchauffé un local de 200m² de 11 à 16 degrés en 24 heures. La température idéale pour faire réaliser leurs TP aux stagiaires pros qui viennent se former. Sur leur site, il y a de la doc : maison paille, briques de terre comprimée, bases de la maison bioclimatique ... allez-y voir : c'est ici.
En conclusion (provisoire, comme le reste), il existe de nombreuses solutions : si on ne cherche pas beaucoup, on en trouvera facilement plein de mauvaises, en cherchant un peu, on trouvera aussi beaucoup de solutions ingénieuses, économes en matériau, recyclables , confortables, et pas forcément plus onéreuses que les solutions énergivores que l'on applique par habitude depuis le début des 'trente glorieuses'.
Briques monomur, puits canadien, maison bois, maison en paille, toiture végétalisée, rénovation avec isolation extérieur, isolations écologiques ... des notions qui finissent par faire leurs preuves à condition d'être mises en oeuvre correctement.
Vous voulez voir une application à distance, réalisée avec nos produits , c'est ici.

  • Au delà des anciennes techniques, il y a les nouvelles approches, une mutation intellectuelle à réaliser :
Au travers des normes, on devient de plus en plus contraignant administrativement, on décerne des labels, qui ont en fait un but logique :
outre les économies d'énergie grâce à des produits plus performants, on demande aussi une mise en oeuvre plus homogène, en particulier un bâtiment plus étanche.
Par exemple, un poêle à bois ou granulés, au lieu de prendre son air de combustion dans la pièce de vie qu'il chauffe, donc de créer un appel d'air froid par les fentes, sera gainable pour prendre son air à l'extérieur de l'habitation.
Une VMC sera donc double flux.
L'étanchéité sera vérifiée par exemple aux fenêtres et aux prises électriques : si vous habitez en appartement, avec un VMC simple flux centralisée que vous n'avez pas obturée, mettez la main le long des prises de courant en hiver, ou le long des encadrements de fenêtre et vous comprendrez ou passe le chauffage..
Du coup, il est fréquent d'arrêter la VMC : si on aère 10 minutes, on renouvelle l'air en une fois sans refroidir les murs, on perd donc moins d'énergie.
Juste une petite remarque concernant cette méthode : à l'intérieur des maisons, il y a des meubles. Généralement en panneaux de particules.
Si vous allez en déchetterie, vous voyez que le bois de palettes (traité ou non traité) est souvent recyclé en panneaux de particules. Des normes existent, que je ne connais pas, sur la qualité de ces panneaux, mais bon, personnellement, j'écoute aussi (quelquefois) les journalistes quand ils pointent les émanations de polluants de ce type de mobilier.
Alors maison étanche, oui, réduire la ventilation à ce qui est utile, oui, mais aussi s'assurer que le mobilier est sain ( bois, métal...) qui à le payer plus cher, et avoir moins d'argent pour acheter les choses à mettre dedans donc au final avoir besoin de moins de mobilier... :-) Société de consommation, quand tu nous tiens.
Outre le solaire, vous trouverez sur notre site :
  • le poêle à Granulés, un moyen efficace de se chauffer agréablement et sans production de CO2 : les forêts françaises sont bien gérées, vous brulez de la sciure recyclée, plus de 50 producteurs en France qui ne sont ni des groupes pétroliers, ni des producteurs d'électricité. Bon, de temps en temps, il faut vider la cendre, mais c'est régulé, programmable, etc... Pour les détails, c'est ici.
  • la VMC double flux : avec une VMC classique, vous aspirez dans votre habitation de l'ordre de 200m3 d'air chaud par heure pour le remplacer par 200m3 d'air froid (en hiver, et l'inverse en été si vous climatisez!). Pour un prix made in Solaire Diffusion, vous pouvez récupérer 70% à 92% de cette énergie. Et un accès à tous les produits (raisonnables... pas les radiateurs électriques et autres convecteurs ou alors uniquement à notre tarif export : 15000 USD pièce) d'un grossiste électrique, sur l'ensemble de ses magasins en France métropolitaine, à prix SD! Pour la VMC, c'est ici .
  • du Photovoltaïque pour injection réseau: panneaux, onduleurs, 
  • du photovoltaïque pour site isolé : panneaux, régulateurs, onduleurs, batteries, éclairage,... voyez aussi www.steca.fr .

Et dans la rubrique chauffage traditionnel :

Pour les passionnés de calcul , il y a les pages perso d'Hervé Silve, dédiées au chauffage en général, vous y trouverez la théorie et des outils pratiques.

Un petit simulateur, inspiré du logiciel utilisé lors des diagnostiques thermiques, avant de vous afficher le résultat, ils vous demandent votre n° de téléphone et vos coordonnées,mais comme c'est en fait apparemment un centre d'appel, il est sans doute conseillé d'être farceur. Quand vous avez prudemment renseigné la page qui vous localise, le résultat apparaît ainsi que certains conseils et des tarifs dont je n'ai pas vérifié la compétitivité. Prenez déjà les conseils, ils sont gratuits... vous pouvez donc aller voir le site bilan-thermique, en .com