Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Vérifier/Changer une anode

Imprimer PDF

Cela fait un moment que j'en parle, mais que, comme beaucoup, je ne le faisais pas.

Alors voilà, j'ai fait, et tout compte fait, le remplacement de l'anode ne  m'a pas pris l'après midi, mais une petite 1/2 heure.

Pour mémoire, l'anode magnésium protège de la corrosion l'acier du ballon, solaire ou non, là où il y a un manque d'émaillage ( ballon en acier émaillé ou vitrifié, la norme prévoit 7cm²/m² sans émail, le procédé étant assez sensible). Elle se corrode préférentiellement à l'acier par réaction avec le laiton ou le Cuivre en contact avec l'eau (selon le même principe qu'une pile électrique)/

Comment procéder au contrôle d'une anode dans le cas fréquent d'un chauffe-eau solaire où l'anode a intelligemment été placée en haut ?

Dans les chauffe-eau électriques, elle est souvent placée en bas, sur la trappe où est fixée la résistance. C'est bien sûr intelligent aussi dans ce cas, car une seule trappe suffit et le produit est donc moins cher à produire. Mais il faut vidanger le ballon

1 - Couper l'arrivée d'eau générale ou si elle existe, celle du ballon,

2 - Ouvrir le robinet d'eau chaude le plus bas de l'installation, dans le cas d'une anode en bas d'un chauffe-eau électrique, ouvrez le robinet de vidange ou utilisez le groupe de sécurité sanitaire pour vidanger le ballon. D'ailleurs, profitez que vous y êtes pour faire claquer le groupe de sécurité sanitaire, cela fait sauter l'éventuelle couche de tartre qui se dépose sur le siège de la soupape de sécurité et peut la faire fuire en permanence alors que l'eau ne doit fuir que pendant la chauffe.

3 - Enlever le capot supérieur du ballon, la mousse d'isolation,

4 - Desserrer le premier écrou de la flasque d'un quart de tour. Le resserrer d'un quart de tour en mémorisant la pression exercée sur la clé (il faudra lors du serrage retrouver ce couple de serrage et comme la plupart du temps, on n'a pas de clé dynamométrique à portée de main, on ne peut pas connaître la valeur du couple de serrage). Faire de même pour un autre écrou, si l'effort est analogue, c'est bon, sinon recommencez et 'prenez une moyenne'.

5 - Desserrer d'un quart de tour tous les écrous, en étoile (s'il y en a 6 : successivement le 1, le 3, le 5, le 2, le 4 et le 6 par exemple), puis dévisser tous les écrous et les mettre dans la poche (pour éviter que l'un d'entre eux tombe dans l'eau par inadvertance...). Eventuellement récupérez les vis, mais normalement, elles ne gênent pas.

6 - Ôter la flasque. S'il y a un joint fibre, s'assurer qu'on ne l'abîme pas en enlevant la flasque (surtout si on n'en a pas d'avance). S'il est en bon état, le joint peut rester en place. Sinon le changer. A noter : depuis un moment, on a des joints caoutchouc, plus difficiles à abîmer.

Nous y sommes.

Voici ce que j'ai vu :

pas trop de rouille après 10 ans sans entretien,

7 - Vérifier l'anode : le magnésium non corrodé est brillant, au dessous des concrétions, il reste une gangue formée par le magnésium corrodé non dissous et/ou les impuretés. Un coup de scie pour vous montrer le magnésium sous la gangue :

L'anode n'est presque pas corrodée,  partie comme cela, elle durera bien 50 ans.

Si elle est corrodée, remplacez-là.

Avoir exactement la même anode ne change physiquement rien du moment qu'il y a un contact métal métal. Le principal est donc d'avoir une anode sensiblement équivalente et qui se fixera de la même manière. Car si un mauvais fournisseur n'assurera pas la garantie si vous ne mettez pas la pièce d'origine, dans la pratique, si vous avez changé l'anode parce qu'elle en avait besoin, vous supprimez les problèmes liés à l'anode. Et vous le voyez sur la flasque de ce vieux ballon de qualité pas super (rassurez-vous, on ne vend pas cette marque, elle est black listée! mais c'était un ballon de récup, pas cher...), après 10 ans, il y a effectivement un peu de rouille, mais la corrosion en dix ans n'a pas attaqué en profondeur. Sans anode, ça aurait probablement été déjà percé depuis un moment.

8 - Nettoyer l'anode (quand on y est, ça ne mange pas de pain).

9 - Remonter la flasque. Lors du serrage des écrous, amener d'abord les écrous au contact, puis serrer par 1/4 de tour IMPERATIVEMENT en étoile (cf §5 ci-dessus), afin d'éviter de chasser le joint (surtout avec le joint caoutchouc) ou de bloquer la flasque puis de créer des efforts ou des défauts de serrage effectif. Un dernier 1/4 de tour en se rappelant le couple de serrage lors du démontage.

10 - Refermer le robinet qu'on a laissé ouvert tout à l'heure, rouvrir la vanne d'alimentation, vérifier qu'il n'y a pas de fuite au niveau de la flasque. Profitez-en pour vérifier que le groupe de sécurité ne fuit pas en ayant au préalable coupé le système de chauffe du ballon, sinon, refaites claquer jusqu'à ce que ça s'arrête, 10, 20 voire 30 fois. Au-delà, ça vaut sans doute la peine de le changer. A noter qu'il est bon de faire claquer le groupe de sécurité une fois par mois surtout si votre eau est calcaire, recommandation de certains fabricants (en dix ans, j'ai du le faire 5 fois, c'est l'histoire du cordonnier...).

11 - Purger le circuit en ouvrant doucement un à un tous les robinets d'eau chaude. Pas trop vite car cela crée des coups de bélier dûs aux bulles d'air dans le circuit. Certaines bulles peuvent tarder à partir, ça peut faire du bruit un moment, là, je vous laisse trouver la solution, entre débit et température...

11 - Repasser vérifier qu'il n'y a pas de micro-fuite à la flasque. Vérifiez encore le lendemain, puis remettez le couvercle.

 

Voilà, maintenant que vous savez faire, si vous voulez vous lancer, vous pouvez acheter l'anode en préventif ici, ... ou pas, et tout compte fait, c'est assez rapide à contrôler.

Vous y trouverez aussi des anodes 'chaîne' (anode saucisse ou anode saucisson selon le dialecte local ), à utiliser si vous n'avez pas la place suffisante au-dessus du ballon pour la remplacer (cas des anodes en partie supérieure du ballon).