Solaire Diffusion

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Energie bois : Poêles et bouilleurs à bois ou granulés

Imprimer PDF

Pour visualiser d'un coup d'œil notre nouvelle gamme, rendez vous à la rubrique poêles et fourneaux bouilleurs.

Les gammes poêle à granulés et chaudière suivront.

 

L'énergie bois est un excellent complément à l'énergie solaire. On constate la tendance chez nos clients, qui de plus en plus souvent, dans les rénovations ou dans le neuf, prévoient un mix solaire-bois. D'où l'élargissement de notre gamme de ballons tampons d'une part, et d'autre part notre offre plutôt orientée pour le moment bouilleurs et chaudières.

Avant de parler des produits et solutions, présentés et commentés dans les sous menus suivants, je vous propose sur cette page quelques informations générales permettant de resituer l'énergie bois dans le contexte français actuel, et en particulier des informations sur le granulé de bois et le bois plaquette ou bois déchiqueté:

- Pour une synthèse des tenants et aboutissants de l'énergie bois, vous pouvez visiter le site de l'IGN concernant la forêt française et son évolution : 16.7 millions d'hectare soit 30% de la superficie du pays, une progression de 0.7% par an depuis 30 ans ...

Pour une vision synthétique de la filière et des application, vous pouvez consulter ce document édité en 2010 par le Centre Régional des Energies Renouvelables de Poitou Charente et destiné à aider à la mise en forme d'un projet. Les prix des équipements y sont un peu élevés par rapport aux nôtres, par contre, selon les régions, le bois/granulé coûte aujourd'hui nettement plus cher. Concernant le granulé, on assiste néanmoins à une extension de la distribution au grandes surfaces ou GSB, ce qui, dans certaines zones,contribue à ramener les prix à la norme.

Pour en savoir plus sur le granulé bois, son impact climat, la production en France et nos conseils de choix, c'est ici.

Granules bois en gros plan

photo empruntée au forum 'granulés bois .com'

Parlons des poêles à granulés :

- leur point faible, trop fort : la puissance ! pas facile de faire fonctionner un poêle qui consomme moins de 400g/heure, en dessous, on risque l'extinction. Certains existent, on vous les fait payer très cher ! Donc la puissance dégagée de quelques kw: un poêle à granulé comme un poêle à bois ou un insert est très adapté aux grandes pièces. Mais la conception des poêles à granulés incluant une sortie d'air pulsé en face arrière, donc facile à gainer pour distribuer dans différentes pièces de la maison permet de limiter ce problème si vous n'avez pas de grande pièce.

- le bruit? méfiez-vous, à ne pas mettre dans le petit salon pour écouter un adagio de Mozart, par exemple le concerto pour clarinette. Cela risque de ne pas le faire !

Choisissez donc un modèle silencieux, ça ne fait pas plus de bruit qu'un ordinateur pour ce qui est de la ventilation, et on entend les granulés qui tombent gentiment.

- le look : C'est important, il faut qu'il s'intègre dans la pièce de vie.

Krbová kamna Masterflamme

- le confort : la flamme est presque aussi sympa à voir que celle d'un poêle à bois, mais quel plaisir de ne passer qu'une minute d'entretien pour une journée de chaleur! Nettoyage à l'aspirateur, une fois par semaine et beaucoup moins de poussière qu'un poêle à bûche dont on ouvre forcément le foyer pour l'alimenter.

Ce n'est pas un argument marketing : j'ai un poêle à bois dans ma pièce de vie en complément d'une chaudière à granulés - je parle donc d'expérience - et le coup de balais est au moins quotidien. J'ai utilisé un poêle à granulés dans un bureau de 200 m² pendant 3 ans, ça prend 5 minutes à charger le matin pendant que le café passe, nettoyage le vendredi soir, franchement je n'aurais pas chauffé le bureau au poêle à bois.  Le produit est sec, pas de fumée et bon rendement. Bien réglé, et avec du bon granulé, il n'encrasse pas (à cette page, je vous relate quelques expériences  avec des granulés de qualité médiocre).

Pour les poêles et chaudières à bois :

Que vous dire ? Rien de plus simple, et pour peu qu'ils soient bien installés, dans le respect des règles de l'art -voir ci dessous en particulier les DTU- et en respectant les prescriptions du fabricant, rien de plus fiable. Ci-dessous par exemple les prescriptions du fabricant de nos poêles concernant les distances minimales à respecter avec les parties inflammables.

Si vous naviguez sur les forums, vous trouverez des gens qui se plaignent de difficultés de combustion, de corrosion, etc. Ces problèmes sont évidemment la plupart du temps à rattacher aux conduits de fumées et, pour la corrosion des chaudières, à une utilisation au dessous du point de rosée (température à laquelle les fumées se chargent de condensation de la vapeur d'eau dégagée par la combustion, laquelle se dépose sur les paroi et absorbent une partie de l'acidité des fumées, acide + acier ou fonte = corrosion), mauvais réglage de la combustion et de l'apport d'air secondaire, etc.

- l'indépendance : vous n'utilisez ni pétrole ni gaz (moins d'importations, vous contribuez activement à ne pas augmenter le déficit de notre balance commerciale !), vous ne payez plus de TIPP; si vous avez un jardin, les cendres l'enrichiront, elles s'intègrent dans le compost, à moins que vous ne préfériez les utiliser pour écarter escargots et limaces (truc d'un éleveur d'escargot dans l'Allier, sa commande en solaire  thermique date de 2013, pour utilisation combinée chauffe-eau / chauffage pour son habitation et son exploitation) ;

Déconnecté des énergies fossiles, cela veut dire aussi déconnecté des fluctuations et protégé des hausses de prix à court comme à moyen/long terme : hormis pendant les crises, le prix du pétrole/gaz ne peut que monter avec l'augmentation de la consommation mondiale.

Déconnecté aussi du prix de l'électricité dont la tendance est à la hausse, le rêve nucléaire se termine : l'état doit payer pour maintenir en survie les fleurons de cette industrie, qui ont été incapable d'anticiper les fluctuations du marché. Incapables aussi de chiffrer le démantèlement des centrales : à 50 km de mon 'pays', la centrale de Brennilis est en cours de déconstruction depuis 1985, on sait ce qu'on a dépenser jusqu'à présent, pour démonter entre autres le garage à vélos, la cantine, les vestiaires, les pipi room, et les bureaux. On ne sait ni faire ni chiffrer ce qui reste à faire. Il semble d'ailleurs qu'il vaille peut-être mieux ne pas le faire... C'est ce qu'en pensent par exemple le CRIIRAD et d'autres , contre toute attente d'ailleurs.

Le bois, lui, est toujours dans les forêts et les scieries, près de chez vous, générateur d'emploi local.

Pour le granulé, lors de fluctuations rapides de la demande, des tensions sur la disponibilité et les prix peuvent apparaître, comme en fin d'hiver 2012 : outre l'augmentation particulière de la demande, qui est aujourd'hui intégrée, le temps très froid des mois d'hiver a empêché les scieries de fonctionner en Février, créant un pénurie de fin de saison dans les GSB, mais pas chez les spécialistes prévoyants. Selon les fournisseurs, on peut d'ailleurs trouver des prix sympa vers l'été : certains fabricants apprécient de faire rentrer de la trésorerie en période creuse.

Il faut aussi rester vigilant sur l'origine des produits, car certaines exploitations ne sont ni raisonnées ni raisonnables. Pour exemple l'Angleterre, qui n'a plus de forêt et où une des plus grandes centrales électriques à granulés au monde a été construite. Elle fait venir son granulé d'Amérique du Nord, d'après un reportage passé il y a quelques mois à la télé, où le granulé produit par des multinationales avec tous les labels de durabilité et d'honorabilité donnent à peu près cela. On est en droit de s'interroger sur les dérives du système et le bon sens des hommes qui le font fonctionner.

D'où l'intérêt de rester vigilant et économe.

Et de manière plus technique :

Pour l'installation des chaudières, il est prudent de prévoir l'intervention d'un professionnel, ou alors une formation ET l'utilisation d'appareils de mesure pour le réglage de la combustion.
N'oubliez donc pas les exigences règlementaires des conduits de fumées, ici la version 2007, et l'entretien des équipements.
D'abord pour votre sécurité, ensuite pour la diminution des entretiens (ramonage, ...) et l'obtention de bons rendements de combustion.
Nous préparons actuellement les documents et conseils, de la même manière qu'on l'a fait et qu'on continue de le faire pour le solaire.
Pour des précisions sur nos produits, n'hésitez pas à nous consulter si on n'a pas mis en ligne sur les pages produit de notre boutique.